Gites-Apparts
Gites-Apparts

La ville de Tours

La ville de Tours est classée ville d'art et d'histoire. De manière anecdotique, Tours est parfois appelé « le petit Paris » par les étrangers. Peut être du fait de l'architecture de certains monuments, et de l'aménagement des boulevards de l'hypercentre.

Outre plusieurs ensembles architecturaux comprenant des maisons dans le Vieux-Tours, des hôtels particuliers médiévaux et Renaissance, des monuments historiques sont visibles dans ce quartier sur un axe est-ouest (rue Colbert puis rue du commerce), comme la cathédrale Saint-Gatien (XIIe au XVIe siècles) dont le premier état remonte au IVe siècle, siège de l'archevêque de Tours et cœur de la province ecclésiastique de Tours ; l'église Saint-Julien, ancienne abbaye bénédictine dont l'origine remonte au VIe siècle, et dont l'abbatiale date majoritairement du XIIIe siècle ; L'église Saint-Saturnin, datant du XVe siècle, anciennement église rattachée au prieuré des Carmes ; la Tour Charlemagne et la Tour de l'Horloge, qui sont des vestiges du XIIIe siècle de la collégiale Saint-Martin médiévale ; l'ancien prieuré Saint-Éloi ou « prioratus S. Jacobi de Ulmo Roberti », mentionné dès le Xe siècle, et dont la chapelle (fin du XIIe siècle) est actuellement le siège des archives municipales de Tours ; le Palais des Archevêques, actuel musée des Beaux-Arts de Tours ; le château de Tours, ancienne résidence des comtes d'Anjou ; l'hôtel Goüin, hôtel particulier du XVe siècle ; l'amphithéâtre de Tours : disparu, son emplacement, près de la cathédrale, reste visible dans le tracé des rues…

Un ensemble de monuments construits par l'architecte tourangeau Victor Laloux sont dans le cœur de ville : la basilique Saint-Martin, édifiée au XXe siècle dans un style néo-byzantin en remplacement de l'ancienne collégiale Saint-Martin démolie durant la Révolution ; l'hôtel de ville et la gare de Tours-Centre.

À noter aussi le palais de Justice ; l'hôtel de préfecture d'Indre-et-Loire ; l'hôtel de la CCI, l'ancienne abbaye de Marmoutier, fondée au IVe siècle par saint Martin, évêque de Tours, aujourd'hui un collège-lycée privé ; la synagogue de Tours, l'Étoile bleue (ancienne maison close)…

Des constructions plus récentes comme l'entreprise Mame (conçu par Bernard Zehrfuss et Jean Prouvé), les Halles de Tours, et le Palais des congrès Vinci (conçu par Jean Nouvel) sont aussi à remarquer.

 

La Touraine

Surnommée "le jardin de la France" depuis la fin du XVesiècle, le séjour des rois Plantagenêt au XIIesiècle, puis des rois de France durant la guerre de Cent Ans et la Renaissance, la Touraine est célèbre par ses nombreux châteaux.

Du Moyen Âge on peut citer quatre forteresses royales : Chinon, Langeais, Loches, Amboise, ainsi que les très nombreux châteaux et abbayes célèbres, au total plus d'une centaine d'édifices importants élevés par la famille de Foulque III d'Anjou dit "Foulque Nerra", comte d'Anjou, dont la légende est violente et cruelle, à l'image des dominants d'après l'an mil. L'œuvre de cette maison comtale d'Anjou, dont descendent les souverains Plantagenêts d'Angleterre est incontournable pour comprendre la mise en valeur et l'architecture médiévale du XIe et XIIe de la Touraine.

Loches, Langeais, Chinon muent dans leur cadre initialement austère et deviennent de superbes résidences de la fin du quattrocento.

A la Renaissance, le climat doux, les forêts giboyeuses et les beaux paysages jardinées attirent les résidences princières et royales. Les rois Valois placent ainsi la Touraine au cœur de l'histoire de France par :

- Amboise,

- Azay-le-Rideau,

- le Chaumont,

- Chenonceaux,

- Ussé,

- Villandry

- Ville de Richelieu

Trois villages sont membres de l'Association des Plus Beaux Villages de France :

- Candes-Saint-Martin entre Chinon et Saumur

- Crissay-sur-Manse entre Sainte-Maure et Chinon

- Montrésor entre Loches et Vierzon

 

Pour nous contacter

 

+33 679018092

 

 

Mail